Anciennes sur les traces des taxis de la Marne.

Patrice THOREL Par Le 20/05/2022 à 08:06 2

Dans Anciennes

En cette fin d’après-midi de vendredi 13, la plupart des équipages participants à cette balade est déjà soit dans la piscine soit à la terrasse du bar. Nous prendrons ensuite un dîner sous forme d’un buffet copieux et varié, il y en aura pour tous les goûts, et les anciens et anciennes BMistes sont heureux de se retrouver dans une ambiance joyeuse et festive.

Img 7706

1ère guerre mondiale, c’est le thème de notre balade – sur les traces des taxis de la Marne – qui nous fera parcourir les sites de la 1ère guerre mondiale de 1914 qui a eu lieu entre les 05 et 09/09/1914, dont les champs de bataille sont directement situés au nord immédiat de Meaux, où la percée éclair allemande a pu être stoppée à 40 km à peine de distance et une journée de marche de Paris ! A croire que nos généraux et politiques avaient oubliés 1870 !
Villeroy, Monthyon, Penchard, Crégy, Chambry, Barcy, Varredes, Etrépilly, Marcilly, Gesvres, Trocy, Lizy, Acy… autant de noms de villages multiens formant les principales lignes de fronts et de combats. L’intervention des taxis de la Marne décidée par le général Gallieni se fera le 07/09 pour acheminer 6.000 soldats au front à l’aide des taxis parisiens en partance de Gagny jusqu’à Nanteuil-le-Haudouin via la N3. Cette manœuvre repoussera in extremis les allemands et évitera qu’ils n’atteignent Paris mais marquera le début de l’enlisement dans les tranchées.

Samedi matin le petit déjeuner est pris de bonne heure, parce que le départ est fixé à 8h30 tapantes par notre chef de meute. Un rapide regroupement des équipages devant l’hôtel, nous permet de faire les ajustements et réglages mécaniques et d’équipements de dernière minute : fixation des plaques commémoratives de la sortie, réglage des amortisseurs, fixation de la visière de casque du chef cassée à la suite de la chute de son casque, laborieux démarrage d’une GS-100 originaire de la Mayenne, etc…puis nous partons par le sud et l’est de Meaux, par les vallées du petit et grand Morin et de la Marne jusqu’au début du vignoble de Champagne à Charly-sur-Marne. Avant l’arrêt à la butte de Doue, un blocage du frein arrière d’une série 2 nécessite un petit réglage avant de repartir, ce sera le seul incident mécanique du week-end, même pas un outil de sorti ! L’arrêt pause café/pipi se fera à Nogent l’Artaud dans une taverne typique et d’époque, qui nous permettra de faire un lien direct avec notre thème du jour avec un souci du détail poussé jusqu’à avoir gardé l’état général du café et particulier du sanitaire comme nos poilus ont dû le connaître il y a un peu plus d’un siècle ; les filles ne sont pas près de l’oublier. Nous rejoindrons Jouarre à 11h pour la visite de la fromagerie Ganot, affineur du fameux fromage local, le Brie, ou plutôt devrais-je dire les ‘Brie’. Une visite approfondie du sujet, du musée et de la cave d’affinage, qui finira en un br-ie-unch de qualité et inattendu. Nous sommes maintenant incollables sur les ‘brie’, leurs noms, différences, particularités et gouts, chacun a pu en ramener et rechercher lequel est lequel ? Indice, le diamètre et l’épaisseur ! Bravo aux organisateurs pour l’idée et à Isabelle – la fromagère - qui a assuré grave en toute simplicité :  sandwich charcuterie, fromages, tartelettes, vin et cidre. Accueil royal et attentionné. 

Plaque anciennes
Photo 2022 05 19 22 28 13


L’après midi nous conduira jusqu’au musée de la grande guerre de Meaux où nous sommes attendu pour une visite guidée à partir de 15h. Bien que le chef de meute soit passé devant la guide qui nous attendait devant l’entrée sans la voir, la visite fut enrichissante et de grande qualité ; celle-ci commençant à expliquer – ce qui est rare - le parti architectural du bâtiment mis en œuvre par l’architecte, en lien direct avec la topographie du lieu avant de rentrer dans le vif du sujet avec un aperçu général abordant l’essentiel et de nombreux détails historiques. Le parcours muséographique et les différentes expositions à thème du musée sont de grande qualité et méritent le détour. 

Puis retour rapide à l’hôtel, avec baignade pour certains et re-bar pour d’autres ou repos bien mérité après les quelques 150 km de petites routes avalés dans la journée, avant une coupe champagne servie comme la veille dans notre salon privé bien à l’écart des english-footeux, avec le traditionnel quizz et les cadeaux qui l’accompagne. Super.

Dimanche matin, nous emprunterons de nombreuses petites routes, visiterons plusieurs sites et villages situés au beau milieu de ces anciens champs de bataille du ‘Multien’, de ‘l’Ourcq’ et de la Marne. Ces trois noms correspondent à cette zone de la Brie, Multien est le territoire autour de la ville de Meaux, l’Ourcq le territoire de la vallée de la rivière du même nom qui a été remplacée par un canal par Napoléon Bonaparte entre La Ferté-Milon-Troêsnes et Paris pour alimenter la capitale en eau, en bois et en céréales.

La nécropole et le mémorial de Villeroy à Charles PEGUY et ses camarades tombés dès le 1er jour et enterrés là, puis le monument de Notre-Dame de la Marne avec l’inscription ‘Tu n’iras pas plus loin’. Nous passerons devant les cimetières militaires français et allemands de Chambry puis Barcy, Armentière, pause café à Bouleurs et son magnifique lavoir et longerons le canal de l’Ourcq à plusieurs reprises  la forêt de Crécy et pour finir avec un déjeuner d’adieux à Serris au Petit pavé. Un grand merci à tous, les organisateurs, les participants et les motos.

LaurentH75 

Photo 2022 05 19 22 27 01
7daddcb7 e196 4306 80b8 04b1eff7f8f3

‘Au matin du 10 septembre 1914, les chefs, officiers et soldats défenseurs de Paris pensent que la journée sera dure, meurtrière et peut-être désastreuse, mais une nouvelle se répand comme une trainée de poudre : l’ennemi à déguerpi pendant la nuit ! C’est la stupeur, les troupes exténuées ne réagissent pas et ne poursuivront pas. Les Allemands sont loin déjà, à une quarantaine de kilomètres vers l’Aisne et l’Oise. La bataille de Multien est terminée, au prix de 80.000 morts, tant du côté allemand que du côté alliés.’  Ne les oublions pas.

Certainement comme d’autres parmi vous, je suis personnellement touché et ému par ces évènements, mon grand-père paternel officier avec le grade de Sous-Lieutenant au 8è régiment de cuirassiers à pied - 6è division de cavalerie du Quartier Lasalle de Tours, a participé à cette guerre dans les tranchées en 1916 et 1917 en Lorraine et dans le Tardenois, à l’âge de 26 ans, où il fut gravement blessé en sept. 2017 ce qui lui évitera de participer au massacre final et de rester vivant pour continuer son métier d’instituteur, à Bléré, Auzouer et Joué-les-Tours (I&L), jusqu’à sa retraite dont il ne profitera pas, il mourra des suites de ses blessures à 59 ans. 

Commentaires

  • LaurentH75

    1 LaurentH75 Le 23/05/2022

    Merci président.
    Rectification d'une petite coquille, il s'agit bien sûr de la N2 (et non de la N3) sur laquelle se situe la localité de Nanteuil-Le-Haudoin, lieu de débarquement des troupes par les taxis.
  • EricSallou

    2 EricSallou Le 20/05/2022

    Bravo à l’équipe des Anciennes pour cette belle balade et à Laurent pour le compte rendu.
    Éric
Vous devez être connecté pour poster un commentaire