LES 3 JOURS DU CANTAL

A l’appel de l’ami Francis, ils sont venus de tous les horizons, peut-être pour en découdre sur les routes de cette belle Auvergne, peut-être aussi pour se pourlécher les babines avec les spécialités de Salers ou tout simplement retrouver et partager de bons moments avec les copains du club.

Rendez-vous donc  à Chaudes Aigues pour les retrouvailles !

9 4  Texte, dessins & photos: Jacqueline suivis de la video de Yann 

 

1 3

Là, surprise !!! le congrès des tatoueurs nous avait précédé de quelques jours. Et ce n’est pas pour rien que la mascotte d’ici est un beau cochon tout rose au ventre tatoué  « mort aux tripiers » … les bouchers cantaliens utilisaient jadis  l’eau bouillonnante de Chaudes Aigues pour ébouillanter les cochons, racler leurs poils et préparer leur viande … ce qui m’inspirera ce premier croquis de mon carnet de voyage !

2 2

Mais revenons à nos bécanes et à notre camp de base : LE COIN D’AUBRAC. Là, un régal ! Madeleine nous accueille avec un beau sourire tandis que Frédéric son mari nous mitonne tous les soirs des repas délicieux selon la tradition culinaire auvergnate. Il faut dire que Frédéric est aussi motard et on sent bien qu’il aimerait nous suivre sur les chemins de traverse ! Alors, ses bons petits plats, c’est aussi sa façon de nous accompagner !

5 2

J1 - Nous voilà donc en route, virage à droite, virage à gauche, encore à droite …. tournicoti, tournicotons aurait dit Zébulon ! Pour se mettre en jambe en quelque sorte, direction la petite fromagerie de Farges: un autre monde, entre archaïsme et modernité : tandis que le père fait les fromages de Salers dans la pure tradition et de façon artisanale (les grands chefs ne s’y sont pas trompés) la fille joue entre le téléphone et le net pour promouvoir cette production authentique. Merci Charlotte, Jean et Michel du GAEC SALAT pour cette visite qui nous apprend qu’il faut 400L  de lait pour faire 1 fromage !

3 2
4 2

Passage du Pas de Peyrol, traversée de la rivière Truyère et remontée vers le col du Prat de bouc et pour nous accompagner toutes les odeurs de la terre : l’herbe fraiche,

l’humus des sous-bois – des champignons aussi - et des routes superbes, roulantes à souhait !

On en prend plein les yeux et plein les narines, et les couleurs sont toniques et tonifiantes; boulot et quotidien sont déjà loin derrière !

6 2

Un tour de poignée et nous voilà sur la route en direction de Mandailles St Julien, pour une truffade traditionnelle à l’ENCLOS, juste à coté de l’église ; Excellent déjeuner et en route pour le Puy Mary (1783m) qui nous offre un paysage époustouflant, à la fois sauvage et préservé, au cœur des Monts du Cantal . D ‘ en haut, un paysage à 360°, comme pour dominer le monde

J2 – une belle journée en perspective, avec un soleil radieux pour nous accompagner sur les routes de la Margeride. Un stop au Viaduc de Garabit (EIFFEL bien sûr), pour la photo et pour le café ! De son rouge superbe, il enjambe les gorges de la Truyère à une hauteur de 122m sur 565m de long Une journée verdoyante qui nous ramène au bercail en fin d’après-midi, à temps pour l’apéro … ces bons moments d’échange et de convivialité entre tous.

7 2

J3 – Aujourd’hui nous virevoltons dans l’Aubrac et ses contreforts ; nous twistons aussi avec le Tour De France, qui nous oblige à passer vers Nasbinal avant 10H ! Les couleurs sont verdoyantes et la route passe par des endroits inattendus, entre près et rocs pierreux des villages .Tout au long des routes que les cyclistes du Tour emprunteront, des « aficionados », des campings cars, DD la frite, des drapeaux, des vélos décorés. Notre caravane passe et certains nous applaudissent, LOL !

8 2

Les vaches aussi regardent passer notre troupeau, non sans crainte pour leurs petits veaux.

Ca vaut bien un autre croquis toutes ces vaches que nous croisons au détour des chemins !

Casse croute dans un buron, pour une viande de SALERS et un ALIGOT , j’en salive encore pour ce goût unique de la viande et la finesse de l’Aligot Cette belle balade se termine par une incroyable prouesse technique de l’ami Francis : après avoir tout mis en œuvre pour que notre équipée ne soit pas bloquée par le tour de France qui pédale dans le coin, il réussit à nous faire passer sous un pont, juste au moment où les coureurs passaient au dessus. Grandiose et hilarant !

9 4

Alors un grand BRAVO à l’ami FRANÇIS pour cette prouesse technique !

MERCI surtout pour ses 3 jours où rien n’a été laissé au hasard, ni oublié entre les belles courbes des routes, les couleurs verdoyantes qui régénèrent, les petits repas exquis, bref pour tous ces bons moments de partage où chacun trouve sa place dans la joie et la bonne humeur !

 

Jacqueline

Et la video de Yann ...

Img 0701 0
Img 0725 1

Francis POTHIER

Vous devez être connecté pour poster un commentaire