Petite chronique d’un Doubs week-end / Région Annecy

Voici le récit de ces deux jours passés à découvrir le Doubs, fleuve et département et aussi la Suisse voisine…Les Suisses disent bien « la France voisine » !

8

Premier rendez-vous à Confort, au Tram Bar, wagon vestige de l’ancienne desserte de chemin de fer local, toujours sur ses rails. Le temps d’un café on se salue, on se retrouve, on prend des nouvelles des uns et des autres depuis la dernière sortie commune et c’est le brief de départ.

5
8

Direction le massif du Jura, nous traversons les forêts, sinuons le long des routes de cols. Au fur et à mesure que les petites routes grimpent et virent, la chaleur écrasante des derniers jours laisse place à une fraîcheur qui s’accompagne bientôt de bancs de brume…on se croirait presqu’à l’automne !

Une première pause pour enfiler un pull, une surveste et nous traversons Morbier, pas le temps de goûter le fromage local, nous filons vers Mouthe. Ce village réputé pour être le plus froid de France est aussi celui où le Doubs prends sa source, nous y voilà, le périple doubsien commence là.

Déjeuner au bord de l’eau, photo souvenir de tout le groupe devant le lac de St Point et la file des 18 motos se reforme, direction le parc naturel du haut-Doubs. Après de petites, toutes petites routes sur lesquelles on se croiserait à peine à deux motos, passage par Ornans. A cheval sur La Loue, c’est le village natal du peintre Gustave Courbet, impossible de louper cette information, même en ne faisant que traverser….Gustave est mentionné partout !

C’est en république (autoproclamée et folklorique) du Saugeais que nous visitons un thuyé. Autrefois pièce centrale des fermes dans laquelle on faisait fumer la viande, celui que nous visitons a des proportions qui lui permettent de produire de nombreux jambons, lard et la fameuse saucisse de Morteau. De passage à la boutique c’est là que l’on repère les équipages dont la moto a de grandes valises avec de la place pour divers jambons et ceux qui n’ont que de petites latérales où tient à peine une Morteau.

7
3

Nous reprenons la route, traversons la campagne, un troupeau de vaches prêt à traverser la route est maintenu par son propriétaire qui referme rapidement la clôture pour nous laisser passer…ouf ! Le long d’une gorge nous nous arrêtons pour visiter l’étonnante chapelle de Remonot située dans une grotte. Derrière l’autel le fond de la grotte abrite une source qui se jette…..dans le Doubs, bien sûr !

 

1 1
4

Villers-le-Lac nous accueille  pour la soirée, toujours au bord de l’eau et tout près du Saut du Doubs.

Dès le matin nous reprenons notre « filature » du fleuve et après un arrêt dans un café-ferme où les vaches nous observent de près, nous rejoignons ce petit pont qui fait aussi office de passage frontalier avec la Suisse. Les douaniers regardent les plaques en passant et repèrent tout de suite celle de leur compatriote jurassien au milieu de toutes ces motos françaises…

Img 9934

C’est un paysage de plateau que nous traversons, la région des Franches-Montagnes. Epiceas et sapins bordent de vastes champs habités par des chevaux. Après Saignelégier une route de la taille d’un chemin, à flanc de montagne nous ramène vers la France pour déjeuner dans un lieu qui surplombe la vallée, à Charquemont, et offre un panorama magnifique vers le Jura suisse.

Déjà notre groupe se scinde après le déjeuner, certains reprennent la route vers chez eux, on s’embrasse, on se donne rendez-vous à la prochaine sortie et nous repartons moins nombreux vers la Suisse de nouveau. Nous serpentons entre montagne et forêts jusqu’au petit village de La Brévine où quelques vieux tracteurs nous laissent passer sur la route principale.

Plus nous approchons du village, plus le nombre de tracteurs anciens augmente, formant une longue et joyeuse file de plusieurs centaines de véhicules. Tous sont décorés de fleurs, les conducteurs et conductrices ont parfois mis un costume traditionnel ou ancien, certains tirent des chars à banc où ont pris place des passagers costumés. Sur le passage du cortège, que nous longeons, la foule des spectateurs est dense, certains ont même sortis des chaises serrées les unes aux autres devant leur maison et sont assis comme au spectacle.

Il s’agit d’un rassemblement de tracteurs anciens qui a lieu le dernier week-end de juin tous les deux ans…bravo Eric et Fabienne, le timing était parfait pour cette attraction incroyable avec 450 machines agricoles !

Img 9964

Ce parcours entre campagne et montagne, entre forêt et rivière nous a permis de découvrir une région variée où c’est un bonheur de parcourir des petites routes aux belles courbes. Douceur de vivre au bord de  l’eau, Doubs sauvage au fond des gorges, ce doux Doubs valait le coup !

Carole J.

9

Commentaires (1)

lulu
  • 1. lulu | 28/06/2017
Magnifique sortie bien résumée par Carole, merci à Fabienne et Eric pour cette superbe organisation et en plus la bonne humeur était au rendez-vous.
Gros bisous à tous
Cricri et lulu
Vous devez être connecté pour poster un commentaire