« Germania » du 10 au 31 juillet 2017

Le lieu de rendez-vous a été fixé à Lermoos, après les Journées BMW auxquelles ont participé quelques-uns des 10 voyageurs venus de diverses régions.

56 palais princier treves

 

Nous avons souhaité en chanson ‘joyeux anniversaire’ à Michel

Lundi 10, le groupe faisait halte pour voir les superbes cascades de Krimml puis atteindre le pied du Grossglockner en passant par Lienz.

Mardi, au réveil, le sommet était totalement dégagé et la route nous attendait avec ses lacets. Après un passage près du Königssee, nous sommes arrivés à Berchtesgaden où nous avons visité le ‘nid d’aigle’, mais la pluie gâta notre passage par la route panoramique menant à notre hébergement bavarois où nous avons eu une aubade... et l’occasion de quelques pas de danse.

Mercredi 12, journée consacrée à découvrir Salzbourg en bus avec audio-guide en français et à visiter tour à tour le parc Mirabell, la vieille ville puis le musée Mozart.

Jeudi, nous partons pour Furth im Wald en faisant des arrêts à Passau et au Musée du Verre près de Zwiesel. Venus de Paris ou de Pau, Pierre et Jean-Pierre nous rejoignent à l’hôtel.

Vendredi 14 : visite à Pilzen où est brassée la bière que les connaisseurs apprécient ! Puis arrivée à Prague où nous séjournerons 3 jours pour découvrir les aspects historiques et culturels de la capitale tchèque comme les Musées Kampa et Kafka, le château, la ruelle d’Or, le quartier juif, y écouter un beau concert dans la basilique Saint-Georges, bénéficier des connaissances d’un guide francophone pour une agréable promenade à pied et goûter aux diverses spécialités locales et autres moins roboratives.

Lundi 17 : nous quittons Prague pour Dresde en passant par une partie des Sudètes, la ville de Schmilka et au pied de la forteresse de Königstein. Après la visite du centre ville de la capitale du Land de Saxe avec la cathédrale reconstruite, le château Zwinger, nous atteignons Görlitz sur la frontière germano-polonaise. Le « délice silésien » typique de la région (rôti de porc avec des fruits) précède la promenade digestive en franchissant la passerelle piétonnière d’entre les rives de la Neisse.

Mardi 18, Jean-Pierre rentre en France via l’Autriche et l’Italie… Nous continuons vers Cottbus lorsque le panneau « Umleitung » (déviation) annonce le début de nos errements car des travaux coupent de nombreuses routes. Après une pause dans cette ville sorabe, nous passons par le parc de Branitz, longeons la frontière, prenons une collation au confluent de l’Oder et de la Neisse, passons près des aciéries de Eisenhüttenstadt, arrivons à Francfort sur l’Oder puis au monument commémoratif de la bataille de Seelow avant de rejoindre Berlin par la grande artère Karl-Marx. Le soir, dîner de gala au sommet de la Tour de la télévision, place Alexandre. Quelle vue magnifique au coucher du soleil !

Mercredi 19 : c’est le grand jour ! Nous allons visiter l’usine BMW de Spandau. Grand moment, s’il en est, mais il est interdit de photographier pendant les passages dans les différents ateliers. Notre guide s’exprime en français, nous convie à monter sur les motos présentées, à assister à une présentation du groupe BMW... Au terme de la visite, après le passage au magasin, nous prenons une « collation berlinoise » avant de nous rendre au stade olympique puis au grand magasin du KDW. Nous montons dans le bus qui par étapes touristiques, nous conduit au Reichstag où nous accueille un assistant parlementaire francophone qui nous explique la vie politique allemande et nous fait découvrir de nombreux témoignages des transformations de ce bâtiment chargé d’histoire. En soirée, près de là, nous dînons dans un établissement typique.

Jeudi 20, nous partons pour le « Checkpoint Charlie », le mémorial du mur à la rue de Bernau et revenons vers le centre historique. Nous passons dans les quartiers des entrepôts avec ses immeubles où œuvraient les habitants souvent juifs, ses bâtiments rénovés, certains à la mode, et quelques fois, on voit sur de petits pavés en cuivre le nom de ceux qui ont été déportés. Puis nous passons la porte de Brandebourg et descendons la grande avenue « sous les tilleuls », profitons des arrêts à l’université, au mémorial des victimes des guerres et dictatures, au musée de l’histoire allemande, à la cathédrale et voyons les chantiers l’opéra et celui de la reconstruction du château. Enfin nous faisons une croisière avec dîner sur la Spree.

Vendredi 21, départ pour le Musée des Alliés et le mémorial de la conférence de Wannsee. De là, retour par la mairie de Schöneberg où le président américain J.F. Kennedy prononça le célèbre « Je suis un Berlinois » alors que le mur avait été érigé depuis le 3 août 1961. Nous sommes passés devant le siège de l’émetteur « RIAS » et avons rejoint après une visite du « palais des larmes » le restaurant de ce soir, sous les arcades.

Samedi 22, notre déplacement à la « tour de la radio » près du « Centre international des Expositions » se solde par un retour rapide vers le château de Charlottenbourg et ses jardins puis une collation (la célèbre ‘Currywurst’ berlinoise) sur l’avenue centrale de cette partie de Berlin, où ce jour-là une foule bigarrée et bruyante se prépare au défilé du CSD. Nous rejoignons alors un grand magasin de matériel de moto, mais l’orage nous joue un mauvais tour : les routes sont inondées, les transports en commun ne peuvent pas franchir les ponts, ni passer dessous. Les pompiers sont appelés à l’aide... Finalement, nous nous retrouvons au restaurant « Zille », du nom du célèbre caricaturiste.

Dimanche 23, destination Potsdam, capitale du Land de Brandebourg. Nous visitons le Musée interactif du Cinéma allemand où sont présentés les grands noms des metteurs en scènes, actrices et acteurs qui en ont fait la réputation. Une salle dédiée aux techniques nous permet de faire des essais et de dévoiler des talents cachés… Après une collation à la « Dolce Vita », nous rejoignons le célèbre pont de Glienicke puis le château de Cecilienhof où s’est tenue la conférence de 1945. De retour vers le centre, nous nous rendons dans le parc du château de Frédéric II de Prusse avec ses espaliers puis au moulin, rappelant qu’un roi cède devant le bon droit d’un meunier. Pour le dîner, nous sommes allés à la « brasserie Gutenberg » où nous avons dégusté la gouleyante bière locale accompagnant un plat copieux. 

Lundi 24, Patrice et Chantal ont décidé de rentrer plus tôt car la météo tournait. Pour notre dernier jour à Berlin, nous avons visité la place de Potsdam avec ses architectures futuristes, le mémorial de l’holocauste, les Galeries Lafayette de l’architecte Jean Nouvel, la place aux gendarmes avec les cathédrales française et allemande puis le musée de la Stasi et vu le musée germano-russe à l’emplacement de la signature de la reddition nazie à laquelle participa le Maréchal de Lattre de Tassigny. Enfin, en soirée nous sommes allés dîner au « Kurhaus Korsakow » avant de rejoindre l’hôtel.

Mardi 25 : la pluie tombe moins fort lorsque nous partons en passant par l’ancien circuit de l’Avus et prenons l’autoroute direction Marienborn/Helmstedt, l’ancienne voie de transit. Nous commençons la partie du trajet consacrée au rideau de fer qui séparait les deux états allemands entre 1945 et 1989 en visitant le mémorial qui montre les techniques de contrôle de l’époque. Chemin faisant, nous sommes déroutés par des travaux et des routes inondées. Lorsque nous arrivons enfin au parking indiqué, nous apprenons que le train ne circule pas pour des raisons de glissement de terrain et de chutes d’arbres. Le seul moyen d’accéder au sommet du Brocken : le véhicule de service. En haut, la visibilité est nulle. Nous sommes enveloppés dans un épais brouillard, mais rien ne nous coupe l’appétit.

Mercredi 26, toujours le brouillard et la grisaille. Le véhicule de service nous descend retrouver les motos qui étaient sous abri. Il pleut par intermittence. Une fois encore, nous sommes confrontés aux déviations. Nous déjeunons en route avant d’atteindre le musée de Schifflersgrund. Nous continuons par Wanfried pour atteindre Eisenach. Ce soir-là, nous sommes agréablement surpris par le menu d’après les recettes de l’époque de Martin Luther. L’ambiance est bonne…

Jeudi 27, nous partons pour Weimar que nous visitons à pied. Ensuite nous rejoignons le mémorial du camp de Buchenwald. Au retour par l’autoroute, nous sommes surpris par une pluie battante… Le dîner ce soir-là fut moins bien accueilli que la veille à cause d’une cuisine et d’un service peut-être débordés.

Vendredi 28, nous nous dirigeons vers Mayence par l’autoroute afin de pouvoir visiter la ville historique, traversée par le 50ème parallèle. Après la collation de midi dans la « Maison du vin allemand », nous assistons à la production sous presse d’une page imprimée de la Bible, comme à l’époque de Gutenberg. Puis, place Schiller il y a la fontaine du carnaval car la ville est réputée par ces festivités. Ensuite, visite de l’église Saint-Stéphane avec ses vitraux de Marc Chagall avant le retour à l’hôtel. Nous y accueillons Christian et Julien qui viennent de la région de Poitiers. Pour le dîner, nous sommes dans un établissement atypique, alliant la cuisine française à l’allemande avec des saveurs recherchées. Murielle fait la cuisine (même à la télé allemande) et chante à l’opéra de Munich. Quant à son père, le verbe à la Michel Audiard, il est venu longuement entretenir l’ambiance…

Samedi : repos ! Nous voilà sur le Rhin entre Mayence et Saint-Goarshausen. La croisière va être animée par un groupe… anglais ! Les châteaux et villes pittoresques défilent au fil de l’eau. Le passage près du rocher de la Loreley donne l’occasion de chanter ou fredonner la mélodie bien connue dans la vallée du Rhin. Nous prenons le train pour rejoindre Rüdesheim où nous visitons le musée des instruments mécaniques qui fonctionnent tous et que la guide présente en français, sans oublier de nous faire entendre ces merveilles d’ingéniosité. Puis nous prenons le télésiège pour aller au monument du Niederwald. La « Germania » domine le fleuve et brandit son glaive. Lorsque nous revenons dans la Drosselgasse, nous en profitons pour faire un tour et prendre un verre. Parbleu, c’est l’occasion ! Nous dînons au « Drosselhof » où chaque plat est accompagné harmonieusement d’un verre de vin différent. Retour par le train et quelques pas pour rejoindre les chambres.

Dimanche 30 : trajet en direction de Trèves, notre dernière étape. En suivant la route des vallées du Rhin et de la Moselle, nous voyons de plus près des vignobles à flanc de coteau, des cités pittoresques, le confluent du Rhin et de la Moselle à Coblence, et la dernière déviation surprise. Nous prenons une collation tirée du sac afin de ne pas arriver trop tard car la visite du centre historique de Trèves commence à quelques pas de l’hôtel. Nous verrons donc la Porta Nigra, les thermes romains, la cathédrale, le palais et les jardins princiers. Nous nous retrouvons pour l’ultime repas en commun au « Domstein » et terminons la soirée par une photo de groupe devant le pilori… car demain lundi, c’est le retour pour tous.

 

 

Ce voyage tendait à montrer des aspects très différents des trois pays traversés. Il avait également comme objectif de montrer les lieux où se sont déroulés des événements historiques, tout en mettant en valeur des aspects culturels. Il n’omettait pas non plus, de profiter de la présence dans la capitale allemande et Potsdam pour visiter quelques lieux incontournables pour mieux comprendre l’Histoire de 1945 à 1989, voire l’actualité.

Et, pour le plaisir des yeux, il a permis de découvrir l’usine d’où sortent les machines que nous pilotons. Cela valait le déplacement pour ceux qui nous ont rejoints pendant quelques jours.

Nous nous reverrons avec plaisir lors du dîner de la délégation Poitou-Charentes du BMWMCF du 17 novembre 2017.

 

Que l’Ours berlinois vous inspire pour vos prochains voyages !

 

Tous mes remerciements à Chantal et Patrice pour leur contribution à la préparation au voyage par leur dossier très documenté dont nous avons tiré le plus grand profit, à tous les participants qui ont maintenu la bonne humeur dans le groupe et aux photographes qui ont permis de compléter mes clichés afin d’illustrer ce compte rendu et de préparer la production qui sera présentée lors du dîner d’hiver : Bernard A et Bernard J, Jacques N, Karim M et  Michel G…

Notre gratitude va également à la Concession BMW Espace Motos 86 de Poitiers qui a sponsorisé les t-shirts « Germania 2017 », à Sébastien Guérin qui nous soutient, Marie Merceron, son assistante et toute l’équipe qui veille au bon entretien de nos véhicules et nous accueille toujours aimablement.

Jacques Bouché

Commentaires (1)

Biljp64
  • 1. Biljp64 | 19/09/2017
Bonjour à tous.Ayant eu le privilège de participer à une partie de ce long périple je puis attester de la qualité de ce programme.Ajouter ,fresque historique sur de nombreux siècles ,culture actuelle de nombreux pays européens qui furent séparés par le rideau de fer ,dont les vestiges impressionnent toujours ,à une organisation remarquable et une atmosphère de parfaite camaraderie c'est la synthèse réussie par Jacques et ses amis dans la lignée de l'esprit club BM. Bravo et à reconduire .
Vous devez être connecté pour poster un commentaire